Alerte Canicule ! Les bons gestes.

Une vague de chaleur frappe la France depuis maintenant un peu moins d’une semaine, et elle atteint son apogée. Nous ne sommes malheureusement pas les seuls à souffrir de la chaleur : nos chevaux aussi. Passage en revue de quelques gestes simples et attitudes pour éviter le coup de chaleur.

On privilégie les sorties à l’ombre ou la nuit.

Les températures annoncées par Météo France sont toujours les températures à l’ombre. Ce qui signifie qu’en plein soleil, la température peut vite grimper de cinq voire de dix degrés ! Pour les chevaux qui vivent à la fois au pré et au box, si vous en avez la possibilité, échangez les temps de sortie. Laissez-leur passer la nuit au pré et rentrez les la journée.

Pour rafraîchir l’écurie, inspirez-vous des écuries de course : brumisateurs, ventilateurs… Il y a peut-être une possibilité supplémentaire de rafraîchir l’air intérieur ! Si vous avez une astuce, n’hésitez pas à la partager en commentaire.

Si malgré tout l’écurie se trouve être un four, laissez-vos chevaux à l’air afin qu’ils puissent respirer mais assurez-vous qu’ils disposent de coins d’ombre et protégez les chevaux à la peau fragile avec de la crème solaire spéciale chevaux ou de l’indice 50 pour bébé.

On monte tôt le matin ou tard le soir.

Evidemment en cas de très hautes températures, on module l’activité sportive. Que ce soit celle des cavaliers ou des chevaux. On privilégie donc les séances de marche, monté ou à pieds, ou les balades en terrain ombragé et non poussiéreux.

On peut s’essayer pourquoi pas à une séance de nuit ! Certains cavaliers professionnels en font régulièrement afin de préparer leurs chevaux à toutes sortes de conditions.

Pensez également à protéger vos loulous (et vous) contre les insectes ! Déjà que la chaleur énerve, ce n’est peut-être pas la peine de se rajouter toutes ces vilaines bêtes.

Pour rappel, les séances au pas sont excellentes pour le dos, les abdominaux, les pectoraux et le souffle. Si vous avez la chance d’avoir un lac à proximité, une courte séance de marche dans l’eau permettra de renforcer les muscles profonds de votre cheval tout en le tenant à l’abri de la chaleur.

Surtout, on n’oublie pas de bien essorer son cheval après l’avoir mouillé afin d’éviter à l’eau de former une pellicule de chaleur supplémentaire qui favoriserait une hyperthermie. (On en parle dans quelques paragraphes)

On vérifie que notre cheval peut boire !

L’eau, c’est la vie. En cas de forte chaleur, on fait bien attention à ce que les abreuvoirs fonctionnent ou à ce que les bacs soient pleins. On s’assure que l’eau soit propre et surtout on la laisse à l’ombre. Votre cheval va avoir besoin de boire plus que d’habitude entre 50 et 80 litres d’eau par jour…  

Si vous avez un abreuvoir automatique, vérifiez régulièrement la température de l’eau. Si les tuyaux passent en hauteur ou le long des murs, l’eau peut devenir très chaude en très peu de temps.

Si votre cheval transpire beaucoup, vous pouvez lui donner des électrolytes. Les électrolytes servent à restaurer les stocks de minéraux perdus pendant qu’ils transpirent. Sinon, une pierre à sel disposition de bonne qualité peut aussi faire l’affaire !

On douche nos doudous.

Doucher un cheval, c’est une des meilleurs choses à faire pendant les périodes de grosses chaleurs. On fait bien attention à ne pas les doucher à l’eau froide afin de ne pas créer de choc thermique. La température naturelle des chevaux se situe entre 37 et 38°C, une eau trop froide provoquera un choc thermique.

Pour doucher, on procède progressivement en commençant par les membres afin de refroidir le sang. Le jet sur les tendons permet en plus de favoriser la circulation sanguine et de minimiser les risques d’engorgement. On mouille ensuite le dos, les flancs, les reins, l’encolure, et si votre cheval le supporte, la tête. Pour la tête, faites attention à ne pas leur envoyer d’eau dans les oreilles. Enfin on passe le couteau de chaleur. Le couteau de chaleur permet d’enlever le surplus d’eau afin d’éviter un échauffement violent du derme. Doucher un cheval sans essorer son poil ensuite est plus nocif que de ne pas le doucher du tout.

Vous pouvez doucher votre cheval plusieurs fois dans la journée. Mais adaptez et espacez les douches selon la chaleur, le vent, et le mode d’hébergement de votre cheval. Douchez-le lorsque des signes de chaleur apparaissent, pas avant.

On prend son mal en patience, et on boit !

Nous aussi, nous souffrons de la chaleur. Il faut veiller à rester hydraté et suffisamment protégé. Casquette, lunettes de soleil, protection solaire indice 30 au minimum ! Pour rester efficace pour nos chevaux, il faut rester en pleine forme.

Pensez à vérifier régulièrement l’état des poulains et des vieux chevaux. Ils sont les plus sensibles et les plus exposés au coup de chaleur.

Partie bonus pour combattre la canicule.

En bonus pour vous, deux pense-bêtes téléchargeables gratuitement et partageables directement dans vos story Instagram et Facebook. Bon courage !


Prenez soin de vous !
Sarah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *