Combien ça coûte un cheval ?

cheval-coute-combien

Une des premières questions que l’on se pose quand on cherche à acquérir son cheval c’est : combien ça coûte ? Cela peut sembler anodin mais il me semble pourtant que la première chose à savoir soit bien celle-là. Le prix d’achat de votre cheval ne sera pas la seule ligne à prévoir dans votre budget. Bien au contraire. Faisons ensemble un petit tour des frais à prévoir en devenant propriétaire.

Avant toute chose, gardez bien à l’esprit tout au long de la lecture de cet article que le budget exposé ici est calculé pour un cheval d’âge adulte et en bonne santé. Aussi, pour cet article précisément, j’ai choisi de ne pas évoquer les coûts de matériel. Je vous ferai un prochain article dédié. Des articles sur la pharmacie sont déjà disponibles, retrouvez le premier ici.

L’hébergement du cheval.

Si vous achetez un cheval, il faudra le loger. Dans ma jolie région bordelaise, les modes d’hébergements sont nombreux. Les tranches de prix évoluent en conséquence.

Je ne vous parlerai que des prix pratiqués autour de Bordeaux, puisque je ne connais pas les prix des autres régions. Si vous voulez partager les fourchettes de prix de votre région en commentaire, surtout n’hésitez pas. Je les rajouterai au fur et à mesure !

Héberger son cheval en pension.

Si vous choisissez de passer par une écurie de propriétaire – une pension, donc – le tarif comprend normalement l’hébergement, la nourriture et l’accès aux infrastructures plus leur entretien (clôture, boxes, sols, nettoyage…).

Le gros avantage de la pension, c’est que cela vous économise énormément de temps. Cela peut être du temps d’entretien des infrastructures, du temps de soin à votre cheval (nourriture, changements de couverture, soins vétérinaires si besoin) et cela peut vous sauver la vie le jour où vous avez une semaine très (trop) remplie. Ça arrive !

Pour un hébergement en prairie ou en paddock avec foin à volonté et accès à une infrastructure de travail basique, il faut compter entre 250 et 300 euros par mois. Pour un hébergement en box, le prix va changer en fonction du nombre de sorties par semaines. Les fourchettes sont comprises entre 400 et 700 euros par mois.

Héberger son cheval chez soi.

Si vous choisissez d’héberger votre cheval chez vous ou chez un particulier, les coûts peuvent être très variables. En premier lieu, vous devez compter le prix du foin. Un cheval doit – dans l’idéal – avoir à disposition entre 7 et 10 kilos de foin par jour. Cela signifie qu’il vous faudra environ deux balles de foin par semaine : comptez environ 120€ par mois.

Ensuite, il vous faut budgétiser le prix de l’apport sec si vous décidez de rationner votre cheval en plus du foin : entre 20 et 30€ par mois. On arrive donc à un total de 150€ par mois environ pour nourrir un cheval chez soi.

Si vous hébergez votre cheval en box chez vous, le prix de la paille doit être comptabilisé, ainsi que le prix du box et de l’entretien de celui-ci. Enfin, n’oubliez pas le prix de l’équipement à acheter pour le confort de votre cheval : abreuvoir, pelle, brouette, râtelier, dalles, douche…

Selon ce que vous souhaitez pour votre cheval, ces prix sont difficilement calculables par mois, je vous conseille donc de bien calculer ce point-là si vous souhaitez accueillir un cheval chez vous et tout monter de A à Z.

Coût de l’hébergement : de 150 à 700 € par mois.

acheter son cheval, combien ça coûte ?

Les soins indispensables.

Quel que soit le mode d’hébergement que vous choisissez pour votre cheval, vous devrez le faire voir à des professionnels de santé une à deux fois l’an au minium.

Le vétérinaire.

Votre cheval devra quoi qu’il arrive voir le vétérinaire au moins une fois par an : pour les vaccins. Comptez environ 60 € pour la totalité des vaccins. Vous pouvez également faire faire une analyse de sang annuelle pour effectuer un bilan du fonctionnement interne de votre cheval, cela vous coûtera environ 90€.

Les vaccins rappelons-le (dans le contexte actuel ça semble important) protègent votre cheval mais également tous les autres avec lesquels il est en contact. Un vaccin agit uniquement parce que la plupart de la population est immunisée. Ne pas vacciner son cheval, c’est le mettre en danger et mettre en danger les autres chevaux de son troupeau ou de son écurie.

Le dentiste.

Eh oui, comme vous, votre cheval doit se faire examiner les ratiches ! Pour un passage rapide et sans anesthésie, vous pourrez vous attendre à une facture basique tournant autour des 70€. Si vous avez un cheval un peu plus inquiet ou simplement prédisposé aux problèmes dentaires, la note peut grimper : sédatifs, soins spéciaux, etc. Au maximum, comptez 200€.

L’ostéopathe.

L’ostéopathe, le mécanicien des chevaux. Heureusement qu’il est là pour prévenir de plus grosses blessures. Pour moi, l’ostéopathe, c’est un peu le magicien du corps équin. Et heureusement qu’ils sont là pour débloquer nos grosses bêtes et leur éviter de travailler dans la douleur.

Les prix peuvent être très variables, j’ai vu des ostéopathes pratiquer des tarifs aux alentours de 50€ et d’autres à 180. Pour moi, le bon prix se situe entre 80 et 90€ selon les frais de dépassement. En dessous, je commence à me méfier. Ne confondez pas ostéopathie et ostéothérapie. Il existe malheureusement des personnes peu vertueuses qui s’approprient le titre d’ostéopathe après huit jours de formation… Si vous avez un doute, demandez autour de vous. Le bouche à oreille est encore ce qui fonctionne le mieux lorsqu’ils s’agit de médecines alternatives !

Le nombre de visites annuelles de l’ostéopathe peut changer selon votre ressenti. Certains trouvent qu’une visite annuelle est largement suffisante. D’autres pensent qu’il faut faire voir son cheval tous les trois mois. Ecoutez votre cheval et vous saurez.

Coût des soins indispensables : de 210€ à 890€ par an.

L’entretien du cheval.

Je dissocie les soins vétérinaires, dentaires et ostéopathiques de l’entretien. Non pas parce que c’est moins ou plus important, mais parce que c’est évidemment différent. L’entretien c’est un budget fixe mensuel dont vous ne pouvez jamais vous défaire. Et pour cette raison il faut être vigilant.

Le maréchal.

Que votre cheval soit ferré ou non, il faudra le faire voir régulièrement par un spécialiste du pied. Comme dit l’adage : pas de pied, pas de cheval. C’est probablement le coût le plus important, après la pension et la vaccination. Soyez sûrs que vous faîtes appel à un professionnel du pied compétent. Un mauvais parage, une mauvaise ferrure, et votre cheval peut engranger des problèmes bien plus graves qu’une simple boiterie.

Dans ma région, les prix sont relativement hauts lorsqu’on parle d’entretien du pied. Déjà, le maréchal doit passer voir votre cheval toutes les 4 à 8 semaines selon la pousse du pied. Une ferrure coûte environ 90€ pour les quatre pieds. Si vous ne ferez que deux pieds, comptez 60€. Un parage simple des quatre sabots vous coûtera dans les 40€. Si vous avez de la chance et que la corne de votre cheval tient deux mois entre chaque visite, vous vous en tirerez bien, sinon, cela coûtera forcément plus cher. Mais comme je le disais plus haut, il est impensable de ne pas faire appel à un professionnel du pied.

Les vermifuges.

Un cheval doit être vermifugé à minima deux fois par an. Idéalement, un vermifuge est administré à chaque changement de saison, soit tous les trois mois. Les prix peuvent varier selon la molécule utilisée et la personne qui vous le vend. En moyenne, le prix d’un shot de vermifuge s’élève à 30€.

Petite astuce pour payer moins cher : faites une commande au gros avec les autres propriétaires autour de vous.

Coût de l’entretien : de 300 à 1200€ par an.

Assurer son cheval.

La RCPE

Lorsque vous devenez propriétaire, vous devez souscrire à ce qu’on appelle la RCPE auprès d’une assurance. Souvent, votre assurance habitation propose cette close. La RCPE, ou Responsabilité Civile des Propriétaires d’Équidés permet de vous couvrir en cas de dommages causés par votre cheval à un tiers. Elle coûte 32€ par an.

La Licence FFE

Si vous achetez votre cheval pour le monter ou pour pratiquer une activité de type loisir ou sport avec lui, vous aurez besoin d’une licence. Sinon, ça ne sera pas le cas. La licence FFE coûte 38€ à l’année et vous couvre lorsque vous montez à cheval.

Les assurances

Une assurance, c’est assez indispensable si vous n’avez pas de cagnotte de côté au cas où votre cheval ait une maladie grave.

Même si je conseille vivement d’avoir un petit matelas financier, au cas où, vous pouvez tout à fait vous reposer sur une assurance. Selon celle que vous choisissez et selon votre cheval et votre pratique, elle coûtera entre 40 et 200€ par mois.

Faites bien le tour des assureurs, il en existe beaucoup en France et ils n’ont pas tous les mêmes tableaux de garanties alors restez attentifs. Les plus connus sont sans aucun doute HippAssur, Cavalassur et EquestrAssur. J’ai une petite préférence pour le dernier car j’avais eu un excellent contact avec la personne qui gère cette compagnie d’assurance, mais je vous conseille tout de même de faire le tour et d’évaluer vos besoins personnels pour choisir l’assureur qui vous conviendra le mieux.

Après, libre à vous de décider de ne pas assurer votre cheval si vous estimez que ce n’est pas nécessaire.

Coût des frais d’assurance : de 70 à 2470€ par an.

On récapitule : accueillir un cheval dans sa vie, combien ça coûte ?

Montant des frais d’hébergement : de 1800 à 8400€ par an.

Coût des soins indispensables : de 210€ à 890€ par an.

Frais d’entretien : de 300 à 1200€ par an.

Coût des frais d’assurance : de 70 à 2470€ par an.

On arrive à une somme annuelle en fourchette basse de 2 380€ par an (soit une moyenne de 198,34€ par mois) et en fourchette haute de 12 960€ par an (soit une moyenne de 1 080€ par mois). Comme vous pouvez le constater, ces chiffres sont très éloignés les uns des autres et sont peu représentatifs, mis bout à bout, de la réalité du terrain.

En faisant une moyenne de ces deux fourchettes, on atteint un chiffre annuel de 7 670€, soit 639,16€ par mois, ce qui semble plus proche des choses que je peux observer autour de moi.

Cette moyenne ne comprend pas le coût d’achat du cheval, ni de la visite vétérinaire d’achat, ni de son transport. En effet ce coût est difficile à évaluer selon ce que vous décidez ou non de faire et de toute manière bien trop variable pour l’évoquer ici.

On peut aussi bien adopter un cheval gratuitement qu’acheter un cheval à 60 000€ s’il est destiné au sport. C’est pour cette raison que je ne trouvais pas pertinent de l’évoquer ici.

Verdict

Un cheval, on le sait, ça coûte cher. J’ai tenté de détailler le plus précisément possible le budget dont il faut disposer pour accueillir un cheval dans sa vie. Comme je le disais tout au début de l’article, je ne trouvais pas pertinent d’ajouter le prix du matériel à cette liste qui est déjà bien longue. Je vous ferai un article récapitulant le matériel de monte. Dans le même temps j’en ferai un sur le matériel d’écurie et un sur le budget qu’il faut prévoir pour pouvoir monter à cheval et éventuellement sortir en concours !

Je vous laisse là-dessus en espérant vous avoir aidé à y voir plus clair. On se retrouve vite pour un prochain article. En attendant, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *