76 Comments

  • titou dit :

    « Dans mes souvenirs, Bartabas était un grand homme. Un metteur en scène de talent. »
    C’est à se demander si vous avez vu ses films, connu des gens qui ont travaillés avec lui… C’est une personne peu honorable, qui a eu un comportement de voyou pour reprendre les écuries de Versailles…
    Son dernier spectacle est une daube comme il en a fait beaucoup à l’exeption peut être de Zingaro

    • Sarah dit :

      Bonsoir Titou.

      Je n’ai connu que Calacas et Élégie (en tant que spectatrice) et j’étais jeune. Ses premiers spectacles datant des années 1980, je n’étais même pas née. Je me suis forgée une opinion de cet homme sur le peu que je pouvais connaître de lui. Aujourd’hui je tombe des nues en ouvrant les yeux. Prise de conscience tardive, certes, mais définitive. Je suis vaccinée de Bartabas.

    • anne quievreux dit :

      Votre compte-rendu de ce spectacle désolant ne m’étonne nullement. Comme tout le monde, j’ai regardé un ou deux de ses spectacles à la télévision, histoire de me documenter mais jamais je n’ai voulu aller à un spectacle de cet individu (je pèse mes mots) parce que j’avais lu, il y a de longues années (donc je ne sais plus où, mais certainement dans une publication digne de foi), qu’ il se vantait d’envoyer ses vieux chevaux chez le picador, car il n’y a pas de plus belle mort que celle dans l’arène.
      Je crois qu’il n’y a plus rien à ajouter, sinon qu’il est temps d’arrêter les frais.

  • Éloïse dit :

    Bartabas est avec les chevaux comme il est avec les humains, et ce depuis des années. À fuir.

  • Arnould dit :

    Bonjour
    On est le 21 alors que vous avez vu le spectacle le 18, qu’entendez vous donc par 3 soirs plus tard?? C’était il y a 3 jours ou 2? C’est bien le 18 aout de cette année que vous y êtes allée non?

    • Sarah dit :

      Bonsoir Arnould. J’y suis allée le 18 au soir, de cette année. Hier soir pendant la représentation, un poney est mort, une amie était présente sous le chapiteau. En passant la souris sur la fin de la phrase mentionnant son décès dans l’article, vous pourrez accéder à l’article Sud Ouest qui annonce la triste nouvelle.

      • Marie dit :

        Bonjour !
        Ton articulé est super bien écrit, vraiment.
        Ce qu’il s’est passé est bien entendu horrible, mais quelque a été fait pour  » punir  » ou empêcher Bartabas de recommencer, je ne pense pas que tu sois la seule à être offensé par ce spectacle. Et d’ailleurs pouvons nous faire quelque chose ?

        • Sarah dit :

          Bonsoir Marie, merci beaucoup pour ton message. Ici le but n’est pas de punir, je ne suis pas une justicière. Je veux simplement alerter, avertir, prévenir. Si personne ne va plus voir Ex Anima, alors cet Irish Cob ne sera plus soulevé dans les airs, ces poneys n’auront plus à se blesser mutuellement et tout Ex Anima s’arrêtera. Je ne peux forcer personne à ressentir la même chose que moi, et encore une fois ce n’est pas le but. J’ai rendu le plus sincèrement possible ce que j’ai vécu. Maintenant on ne peut pas obliger les gens à voir. On ne peut que les inviter à regarder en face ce qu’il se passe…

          • Alan SAUVEE dit :

            Perso je ne suis jamais aller voir un spectacle de artabas d’ailleurs je ne connais pas cet individu mais d’après les témoignages d’après ce que j’en ai lu je trouve bizarre que la spa ne s’en soit jamais mêler. En tout cas j’ai toujours été contre la torture et la représentation en matière générale des animaux (comme les cirque par exemple). Je préfère payer un peu plus cher et aller voir des animaux en liberté ou semi liberté (comme par exemple aller au zoo de pont scorff ou aller à branfere entre autre) que voir des animaux enfermé obligé d’obéir à des dresseurs. Les dresseur devraient avoir honte de leur travail

          • Sarah dit :

            Bonjour Alain, je suis aussi surprise qu’aucune association n’ait levé le petit doigt… Etrange.
            Pour ce qui est des dresseurs, je pense qu’il est compliqué de parler sans savoir. Ici, la mise en scène est à déplorer. Les dresseurs sont des employés, ils font ce qu’on leur demande… Malheureusement…

  • Julie dit :

    Ce n’est pas de l’Art, toujours la même facilité de mettre en scène les plus basses pulsions humaines, la cruauté, l’emprise sur l’autre, le voyeurisme, la torture, la destruction de l’autre… tu as assisté à un spectacle du même acabit qu’une corrida ou un combat de coq. Bartabas est fou, pas de génie, comment peut-on aimer les chevaux et faire cela ? Bon courage à toi, Ce que tu as vu est horrible et je suis peinée pour tous ces animaux, pour ce pauvre petit poney martyr, et pour les personnes, les enfants, qui ont assisté au « spectacle » de sa mort dans cette ambiance sordide que tu décris. J’espère qu’il ne sera pas mort en vain et que cela sonne la fin des « spectacles » avec les animaux.

    • Sarah dit :

      Merci Julie pour ce commentaire.

      Je ne suis pas opposée à la notion de spectacle équestre j’en ai vu beaucoup se dérouler dans des conditions tout à fait honorables avec des chevaux qui présentaient des attitudes de confiance et de connexion avec leurs dresseurs. Ces moments étaient magiques. Là je n’ai ressenti rien d’autre que de la gêne, de la colère et une immense tristesse… je souhaite simplement qu’on prenne conscience qu’un nom, ici Bartabas, n’est pas garant de l’éthique du spectacle. Mais également qu’il est possible de signifier son désaccord. Dans mon cas : en partant. Et pour l’avenir : en boycottant.

  • Ninne dit :

    Et bien je comprends maintenant pourquoi je n’ai jamais aimé le personnage !!!

    • Anne Marie Lacoste dit :

      Je crois avoir assisté à presque tous les spectacles de bartabas,être allée à Paris,à La Rochelle,avec plus ou moins de plaisir suivant les séances.Je ne pouvais donc pas rater ce spectacle à Bordeaux malgré les commentaires qui sont arrivés à mes oreilles.
      Au début,il ne se passe rien :des chevaux, en liberté, comme les miens .Mais les miens sont au pré et ceux ci avaient l’air de se demander ce qu’ils faisaient là.Aucune magie.
      Pendant toute la première partie,j’avais tendance à dire « c’est tout? et alors? » et puis une certaine violence s’est installée,une gêne.Je savais qu’il y avait eu un accident quelques jours auparavant mais j’étais prête à l’excuser :qui n’a pas eu un jour un pépin avec un cheval? mais,là c’était trop et à la limite insoutenable .
      Les summum a été atteint avec le cob suspendu dans les airs et la séance finale de saillie.Cela n’apporte rien et c’est un manque de respect pour cet animal extraordinaire.
      J’ai vu le spectacle hier soir,j’en suis encore toute retournée (peut être est ce le but?) .Je suis en colère et si je pouvais le faire j’alerterais la SPÄ. J’avertis un maximum de personnes pour qu’ils boycottent ce spectacle qui à part la musique n’en est pas un.
      J’espère que ce sera vraiment le dernier spectacle de Bartabas et que l’on n’entendra plus jamais parler de lui.

      • Sarah dit :

        Merci pour ce retour Anne Marie, je suis désolée que vous ayez eu à vivre ce dernier « spectacle » si j’avais su avant, je l’aurais évité. Afin de préserver la magie des anciens spectacles… Tristesse.

  • Nathalie dit :

    Je suis choquée par ce récit mais moi aussi malgré ses spectacles réussis par le passé je n’ai pas entendu que du bien sur ce personnage et sur la manière dont il traite les chevaux. Chez bartabas il y a un le côté pile et le coté « sombre ». Je suis très triste pour ces chevaux qui vont encore souffrir jusqu’au bout des représentations si l’on ne fait pas prendre conscience aux spectateurs qu’il faut faire annuler ce spectacle

  • Alexandra dit :

    Quelle horreur ! Votre description me glace le sang et me retourne les tripes ! N’y a-t-il pas quelque chose à faire pour arrêter cette torture ? Une pétition ou une association de protection des animaux ??

  • Antoine dit :

    “J’apprendrai plus tard par une amie que trois soirs plus tard, l’un des poneys sautera lui aussi sur le pare-botte, tombera et restera une minute sur le dos, tremblant avant de laisser retomber ses jambes. On connaîtra la suite le lendemain : le poney s’est éteint. “
    Si mes calculs sont bons : 3 jours après le 18 août, cela nous emmène au 21 août; le lendemain du 21 est donc le 22 soit donc demain… quelque chose m’échappe ici

    • Sarah dit :

      Ah en effet, deux jours plus tard, donc, puisqu’il s’est éteint ce matin. Et à été accidenté à la représentation du 20 août !

      • SYLVIE DARCILLON dit :

        bonsoir, en fait on s’en fiche des dates exactes. Ce n’est pas ce que souhaite signaler Sarah ! Je suis choquée par ce que j’ai lu dans ton récit et ne comprends pas que les associations de défenses des animaux ne soient pas intervenues pour faire cesser SES spectacles

  • Galienne Tonka dit :

    Bonsoir
    Mais Bartabas, ça a toujours été ça
    Morbide, et sanglant. Les chevaux ne sont qu’un prétexte
    Il s’est vraiment devenu lui peu à peu, mais dès le premier c’était ainsi, j’ai faillis me faire lyncher dans le métro pour l’avoir dit au sujet d’un tableau (et pas que) il y a … 22 ans …
    Et pour avoir travaillée avec plusieurs de ses assistants.. Pareil avec eux
    Et les chevaux… Les morts s’alignent, les hurlement du monsieur et son attitudes face à eux est .. Disons pas du tout ce que mes parents m’ont appris pour être quelqu’un de correcte
    Et quand on a une écurie de course et l’entraineur qu’il à ….
    Mais .. PERSONNE ne dit rien
    C’est un artiste, très bon, aucun doute là dessus, mais morbide et si il massacrait de la peinture, ma foi ça serait son histoire, mais se sont de chevaux dont nous parlons….
    Mais le cascadeur pignon sur rue, quasi tous les compétiteurs, et tant d’autres (je n’ai PAS dis tous !) sont ainsi
    J’ai en tête les vidéos d’une femme que tous admire, et moi bien … Non.
    C’est tellement évident que ça n’est pas « en douceur », mais tant que l’on s’extasie sur un 5 ans qui fait déjà quasi tout ..
    C’est plié.
    Une seule solution, dire et éduquer l’oeil..

  • Lathion emmanuelle dit :

    Bartabas n’a pas le monopole de la suspension du cheval. Il a seulement repris la technique de sauvetage des chevaux tombés dans un ravin aux alpages, transportés par hélicoptère tout comme la technique du transport par air des gros animaux comme des vaches ou des mulets. Indolore. On l’utilise Aussi pour les animaux qui ne peuvent ou ne doivent pas se coucher ou se relever après une opération pour leur permettre de se reposer . 50cm ou 6 mètres au dessus du sol ou 30 ne font aucune différence. Dans Ex anima Bartabas dénonce l’exploitation du cheval par l’homme. Il l’a expliqué à plusieurs reprises. Pour le reste chacun a ses doutes, ses appréciations ou ses antipathies.

    • Sarah dit :

      Bonsoir Emmanuelle, merci pour ces explications. Je comprends l’utilisation de cette technique lors de protocole d’urgences. Mais la déplore en spectacle. En effet, chacun ses doutes, ses appréciations ou ses antipathies, j’exprime ici un ressenti personnel que chacun est libre de partager ou non. 😌

    • titou dit :

      Sauf que généralement soulever un cheval avec cette technique on le fait 1 fois dans la vie d’un cheval…

    • van zwynsvoorde dit :

      Commettre une action pour la dénoncer? C’est plus que paradoxal!

  • Lucie m. dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec Emmanuelle.
    J’ai vu une représentation sur Lyon le 15 juillet. Je l’ai ressenti comme Emmanuelle, une dénonciation de l’utilisation du cheval par l’homme. Et des tableaux à l’inverse, de chevaux dans leur « milieu naturel ».
    J’ai acheté son bouquin après le spectacle et beaucoup de choses sont expliquées dedans. Notamment la provenance des chevaux, poneys, mules… Beaucoup sont des sauvetages, c’est pour ça que j’ai du mal à croire que Bartabas soit mauvais avec eux. Dans la représentation que j’ai vue, les welsh n’étaient pas poussés à se battre, personne n’est intervenu et ils jouaient.
    Pas d’encens non plus dans les gradins. Par contre je suis d’accord que l’ambiance était spéciale, mais je pense que tout était voulu. Cela dit, la dernière scène de l’insémination m’a mise mal à l’aise.
    Mais je n’ai pas vu de panique dans les yeux des chevaux, ni de signes de douleurs ou quoi que ce soit durant tout le spectacle.
    Alors comparer ce spectacle à une corrida ou un combat de coq comme cela a été fait dans un commentaire précédent, c’est un peu exagéré !!!
    Ce spectacle peut paraître dérangeant mais je pense que c’était le but recherché, moi je l’ai vraiment compris comme ça (l’alternance du cheval en semi liberté VS l’utilisation du cheval par l’homme).
    Les scènes choquantes, ce n’est pas la faute de Bartabas, ce n’est pas lui qui les a inventées puisqu’il les a récupérées de l’Histoire du cheval utilisé par l’homme…

    Concernant l’accident du 19 août, je pense que Bartabas est un homme exigeant avec ses chevaux certes, mais qu’il a été le premier choqué par ce qui s’est passé…
    J’espère donc que la sécurité sera revue afin qu’il n’y ait pas de nouvelle victime…
    Et concernant ses méthodes de travail, si quelqu’un a du concret à partager, moi je n’ai toujours vu que des belles choses mais il y a sûrement la partie immergée de l’iceberg dont je n’ai pas connaissance….

    • Une fille dit :

      Bonjour tous le monde !
      Voici mon expérience :
      J’ai été stagiaire chez Bartabas (dans le 93 ou il n’était que t’es peu présent d’ailleurs) et je l’ai aidé bénévolement lors de ses spectacles ‘calacas’. J’étais en coulisse 2 soirs par semaine, toutes les semaines, pour tenir et faire marcher un de ses chevaux avant et après son passage sur scène. Ce que je peux dire c’est que cet homme, que j’ai croisé en coulisse, est un personnage assez spécial. En effet, on ne se rend pas compte mais en coulisse il ‘gueule’ très souvent voir durant toute la représentation sur ses employés et bénévoles ! J’ai été très surprise le premier soir.. Moi qui le respectait en tant qu’artiste, je l’ai vu sous un nouvel angle et je peux dire que je plains son équipe. Il m’est apparu comme ‘lunatique’, à ‘gueule’ dès qu’il arrivait en coulisse. A la fin quand le public eu terminé de quitter les gradins, il était joyeux et souriant comme si de rien n’était, il m’a même signé une affiche de son spectacle avec un grand sourire et un mot gentil. Quel incompréhension pour moi..

    • Anne Raoult dit :

      Tout simplement pour moi, ce spectacle est à chier. Je me suis ennuyée du début à la fin… et la fin, le bouquet final…. une honte. C’est la dernière image qu’il me reste en tête… et de plus est je me suis cru dans une secte….
      Un seul regret : d y avoir assisté

  • Ghisbain annick dit :

    Très triste , j’ai vu 4 spectacles de bartabas, zingaro , éclipse, chimère, triptyk et battuta et vu son film mazeppa..
    Je rêvais d’aller le revoir ,, mais là 😥, bien triste …
    bien sûr le personnage est spécial mais d’après votre récit … c’est inacceptable…

  • Chrisline C. dit :

    Bonjour.
    Triste de lire ceci, car je viens de réussir à avoir des places pour mercredi prochain avec une amie…
    Je me ferai donc ma propre opinion, mais j’avoue que je suis surprise et peinée d’apprendre cela….
    Merci à Lucie m. pour son commentaire, qui sait peut-être ne serais-je pas déçue…

  • Monléon dit :

    Merci pour ce témoignage qui ne m’étonne pas. J’ai toujours entendu dire que Bartabas était un odieux personnage et qu’il n’aimait pas les chevaux, ni les gens. Un certain sens artistique lui a offert une couverture médiatique et une aura aujurd’hui totalement usurpées. Il serait temps que des mesures soient prises pour interdire le spectacle pathétique que vous décrivez. Ce genre de choses, comme le cirque avec des animaux sont d’un temps qui doit être révolu. Les spectateurs continuent ils comme des moutons à cautionner cela ? Quid de l’ensemble des spectateurs ? Pourquoi une fois la stupeur passée, tout le monde ne prend il pas la décision de partir ?

    • Sarah dit :

      Bonjour Monléon,
      Merci pour ce commentaire ! Comme vous l’écrivez, il me semble que ce genre de spectacle appartient à un autre temps. Pour ce qui est des autres spectateurs, on ne peut forcer personne à avoir le même ressenti que soi. Peut-être que beaucoup d’autres n’ont pas vu la même chose que moi. N’ont pas voulu le voir ou pas pu le voir. C’est le problème de la dimension artistique arrachée à Zingaro. On s’autorise à accepter les choses au nom de l’art. On a tous un « cran de sécurité » pour moi le cran est passé.

  • Kathy dit :

    J’étais à la représentation du 20 août et j’ai assisté à l’horreur ! J’en ai été très choquée et j’en ai pleuré !!! Rien n’a été fait pour prévenir le fait qu’un poney saute et galope sur le rebord de piste (encore plus incompréhensible et scandaleux quand je lis votre commentaire et que j’apprends qu’un poney a déjà fait de même lors de la représentation du 18/08 !!!!)… j’ai vu ce poney passer devant moi au plein galop et je me suis dit « s’il ne voit pas le vide du passage il ne va pas pouvoir le sauter et va tomber, le vide n’étant pas démarqué car dans le noir complet »…. c’est exactement ce qui s’est passé, il s’est pris le rebord de piste de plein fouet et s’est brisé le coup !!! Il a convulsé…. Cela veut tout dire !!!! J’ai compris immédiatement que le cheval était, si ce n’est mort sur le coup, très grièvement blessé sans espoir !!! De plus aucun personnage sur la piste n’a réagi ou accouru pour voir comment allait le poney… le spectacle a continué comme si de rien n’était !!! Cela a été encore plus choquant. A la fin du spectacle, sur le tableau de l’étalon incompréhensible en soit, je me suis demandée ce que cela venait faire là, personne n’est venu nous donner des explications ou nouvelles du poney !!! Des gens sont partis avant la fin su spectacle car insoutenable, une personne derrière moi a même crié « assassin » !!!! Je suis également choquée du tableau du cheval de trait suspendu très haut au dessus de la piste, compressé par son propre poids, est-ce normal d’infliger cela à un cheval ????
    C’était la première fois que j’allais voir un spectacle de Bartabas, je m’en faisais une fête, je suis sortie malade avec un profond sentiment de malaise et d’incompréhension…. Jamais plu je n’irai voir le cirque Zingaro….

    • Sarah dit :

      Bonjour Kathy, merci pour votre commentaire. Je suis terriblement désolée que vous ayez du assister à cette triste scène… Je vous envoie plein de bonnes ondes pour pouvoir passer par dessus cette vision d’horreur. Courage.

  • athenoux virginie dit :

    Merci pour votre grand courage. Bravo pour votre très joli style. Je vais suivre votre blog. Je partage entièrement votre sentiment. Ca suffit.

  • Valérie dit :

    J’étais là le 20. J’étais en face. Je suis convaincue que nous étions TOUS en état de sidération, y compris l’équipe. Personne n’a bougé, tout le monde était là à regarder ce poney, ni moi ni vous ni personne ne s’est levé sur le moment pour dire ou faire quelque chose, même pas par peur ou par colère. J’étais là en train de serrer la jambe de mon mari, les doigts crispés, complètement paniquée par la situation. C’est après, une fois l’état de sidération passé, que des gens sont partis ou se sont manifesté. Si la décision de continuer le spectacle a été prise froidement avec indifférence c’est grave, si elle a été prise dans le feu de l’action avec sidération alors c’est une erreur mais c’est différent. Je suis cavalière, je crois que nous avons tous assisté à des situations « limites » avec les chevaux, et nous avons tous à gérer nos contradictions, entre bien-être animal et muserolle croisée. J’ai fait parti des gens qui sont allés demandé des nouvelles du poney, j’ai dit à des membres du personnel qu’is auraient dû arrêter le spectacle et informer les gens, qu’ils ont fait une erreur. Par contre à aucun moment je ne remets en question ce que j’ai toujours pensé de l’artiste depuis plus de 20 ans, et je n’ai jamais idéalisé le personnage. Son travail m’a passionnée, lorsque j’étais étudiante j’ai fait entre autres un mémoire de maitrise en Arts Plastiques sur son travail, et particulièrement Mazeppa. Bartabas n’a jamais proposé un divertissement dans ses œuvres, même si certains ont pu confondre. Bref, ce qui m’ennuierait ça serait d’en rajouter et de diaboliser plus que de raison son travail. Des patrons complètement allumés qui maltraitent les gens, il y a plein autour de nous dont on ne fait pas tant de cas, tant que ce sont de bons cadres et de bons pères de famille. Alors laissons le bonhomme a ses problèmes, à la limite ce qu’il est, ou a pu être ne nous regarde pas. Moi ce que j’aurais voulu savoir c’est pourquoi il a fallu supporter le spectacle de ce poney au sol sans que rien ne se passe. Nous sommes restés longtemps dans le noir et le silence après l’accident, sans doute l’ambiance dans les coulisses n’était-elle pas du tout du tout zen, et de mauvaises décisions ont été prises. Quant à la saillie … enfin bon nous à la campagne on en a déjà vu quoi, rien de choquant. Dans mon club les étalons sont mis au pré avec les juments pour pouliner, les enfants peuvent assister une saillie à tout moment. Ma fille a fait son stage de 3eme dans un centre d’insémination et c’est tel qu’il le montre que ça se passe. En fait Bartabas a toujours proposé aux gens de regarder la réalité en face. Rappelez-vous que la première scène de Chimère est une tête de cheval coupée …. Moi je n’ai aucun souci avec ce spectacle, je connais très bien son oeuvre et elle est en effet un aboutissement. Je pense que malgré son succès beaucoup de gens passent à côté et n’ont rien compris à l’évolution de ses créations. Beaucoup de gens disent aimer parce qu’ils ont une image en tête, sans vraiment connaitre. Son œuvre est passionnante, magnifique, ce qui ne veut pas dire qu’elle ne soit pas discutable en certains points. Ensuite pour une raison que j’ignore il y a eu la nécessité d’idéaliser le bonhomme, qui est comme tout le monde, bourré de contradictions. Une chose est sûre, je sais depuis longtemps (1998 exactement) que l’oeuvre finale serait : le cheval. Le cynisme de la situation aura voulu que ce soit avec la mort de l’un d’entre eux. J’en suis profondément meurtrie.

  • Catherine B. dit :

    Merci de ce long témoignage. J’étais présente le 18 août, et j’ai ressenti exactement la même chose, mot pour mot. Une horreur….

  • OpalineIsWild dit :

    J’ai vu ce spectacle et j’en ai eu le même ressenti que toi.
    Ça aura été le premier et le dernier spectacle de Bartabas que j’aurai vu, et ça aura été celui de trop.

    Je n’avais rien compris au spectacle.
    En sortant, je ressentais juste du dégoût et le regret d’avoir assisté et financé ça.

    • Sarah dit :

      Bonsoir Opaline, je suis désolée que tu aies vécu la même expérience que moi… 🙁
      C’est très triste. Je comprends ton sentiment de dégoût…

  • Nolwenn dit :

    Bonjour,

    Pour avoir vue le spectacle à Lyon au mois de Juillet, j’ai en aucun cas été mal à l’aise vis a vis de tableaux présentés pendant le spectacle. En aucun cas, j’ai vue les chevaux agir sous la contrainte ou tout autre signes de peur ou de paniques. L’irish cob était plus serein que nous les spectateurs, on a simplement pu voir le travail pour pouvoir faire ceci avec un cheval complètement calme, dans ce genre de manipulation en générales chevaux sont sédatés. Pour moi c’est même une sacrée prouesse de faire sa, le cheval étant ultra zen.
    Il en va de même entre eux, tous les chevaux évoluaient selon leurs envies et aucun n’avait de signes d’agressivité entre eux. Après sa reste des chevaux, donc forcément avec des chevaux qui sont majoritairement entier il arrive parfois qu’ils règlent leurs compte. Dans un troupeau à l’état naturel, les affrontements entre entier peuvent être très violent.
    Je suis évidemment navrée pas ce dramatique accident mais on ne peut pas en vouloir à la troupe qui à ce moment là ont du gérer un cas extrême qui arrive heureusement que très rarement.
    Je pense que Bartabas construit ses spectacles pour justement créer dans certains tableaux une ambiance très particulière, qui peut géner certaine personnes mais après c’est on aime, on aime pas.
    C’est peut-être un personnage mais je trouve sa regretable de ce basé sur une représentation, je n’ai absolument pas eu votre ressenti.
    Pour moi il est et restera un homme de cheval.
    De toute manière maintenant, si on a le malheur de mettre baffe à son cheval on se fait incendier parce que tout le monde y voit un acte de cruauté, c’est absurde étant donné que ce sont des animaux de plus de 500 kilos, à un moment il faut savoir poser des limites sinon sa déborde. Donc suspendre un cheval par les aires vous imaginez bien que tout le monde cri au sacndale. Je le répète en aucun cas je n’est vue les chevaux agir par la contrainte, au contraire c’est même un des rare spectacle où l’on peut voir les chevaux évolués en toute liberté sans un cavalier qui va lui dire quoi faire. On vois vraiment que les chevaux se gère et font ce qu’ils veulent. Moi aussi le jour où j’y suis allée les argentins du premier tableau ne bougeaient pas, et alors, je préfère voir des chevaux qui ne font rien mais qu’ils l’ont décider plutôt que de les « forcés » a faire des trucs idiot pour divertir le spectateur qui n’a aucune connaissance équestre.
    Les spectacles de Bartabas est destiné à un public avertit, si sa peut déranger faut pas y aller mais faut arrêter de tout confondre. Il est peut-être particulier mais c’est pas parcequ’il gueule en coulisse qu’il se comporte pareille avec ses chevaux.

    • Sarah dit :

      Bonsoir Nolwenn, merci pour ce témoignage. Je suis bien contente de lire que d’autres représentations étaient plus calmes. Pour le reste, je pense que nous ne partageons pas la même vision du cheval, cela peut du coup expliquer beaucoup de divergences d’opinion. Bonne soirée !

      • annick dit :

        Très juste,
        Celui qui travaille avec des chevaux sait ce que vous décrivez … il faut se faire respecter par son cheval , fermeté et douceur .. bravo pour votre commentaire,
        Nos chevaux ne sont pas en sucre , il n’est pas question de les battre mais de faire comprendre.. ensuite il n’est pas nécessaire de toucher le cheval, il comprendra ce que vous lui demander … communication..

  • Marchal dit :

    Si vos mots si forts correspondent à un tiers seulement d une réalité, le tri est vite fait: boycott et protection !!!

    • Sarah dit :

      Je crois avoir essayé de rendre le plus fidèlement possible ce que j’ai vu et ressenti…

    • Jeffredo Stéphane dit :

      Bonjour le témoignage livré sur le spectacle est déroutant et polémique car il semble retracer notre rapport brutal et dominateur sur le cheval, si pour l homme la plus belle conquête est le cheval, le contraire serait étonnant. Car chaque jour aux quatres coins du monde des chevaux sont enfermés 23h dans un box, pourtant gregaires ils sont séparés de leurs congénères, provoquant de multiples troubles mentaux parfaitement connus, on peut pour notre plus grand plaisir les admirer sauter des haies, des obstacles de plus en plus haut, courir de plus en plus vite, faire de prodigieuses cascades sans que notre sensibilité en soit affectée, car on ne sait pas tout ce qui se cache derrière un cheval bien dressé, la plupart des cavaliers du dimanche s indignes des traitements infligés aux chevaux et aux animaux en général sans se demander si le mors qu il a dans la bouche, la selle qu’il a sur le dos et les fers qu il a aux pieds sont des artifices normaux pour lui, si la castration est un plaisir, le sevrage un bien être et la boucherie des vacances. Aujourd’hui le cheval est un consommable de loisir, au même titre que le chien il comprend notre langue malgré nos différences et nous leur prêtons des émotions propres à notre espèce, et là le bat blesse, sans jeu de mot, le spectacle est peut être révoltant, mais il a le mérite de montrer ce qu on ne veut pas voir.
      Même si ça fait pleurer, il faut ouvrir les yeux.

  • Onze dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    J’ai travaillé quelques années pour Bartabas, à l’époque de Calacas puis Élégie.
    Merci pour votre article car vous mettez des mots sur le mal être que j’ai ressentie lors de la création d’Elegie et qui m’a fait arrêter ce travail.
    Je ne supportais pas la scène du poney, Barok, suspendu entre les brancards de son attelage.
    Il n’y a que moi au sein de l’équipe qui trouvais cela maltraitant et dangereux. Et je ne pouvais pas assumer cela sur un spectacle.
    Je suis très surprise que cette scène d’Elegie puis la suspension d’Angelo, trait Irish, dans les airs, ne soient pas remises en cause par les spectateurs, qui pour beaucoup sont équitants. Pas la même sensibilité.
    Concernant le personnage, il est peu honorable. Je ris jaune quand je lis des commentaires du type: il aime ses chevaux, c est un grand dresseur, un grand homme de cheval.
    Pour ma part je pense que c’est un génie de la mise en scène, débordant d’idées. Par contre, ce n’est pas un homme de cheval. Un mauvais cavalier, il n’est pas fin. il ne sait pas dresser un cheval au piaffer ou au passage mais il peut les utiliser une fois mis. Et ça c’est un complexe chez lui. Il est pleinement conscient de son niveau.
    Après le personnage, humainement pour ma part ça ne vaut rien. Humiliations, colères noires nourrissent en partie ses journées….
    Bref chacun a son ressentie,celuu ci est le mien.
    mais aujourd’hui l’ accident de cette semaine fait poser la question de la prise de risque. Comme pour le complet, limiter les risques, fixer des limites, respecter l’animal, quelle institution pour tracer ce chemin.
    Un mot sur les championnats de France de Lamotte Beuvron, pour ceux qui ne connaissent pas, cela s’adresse aux enfants en grande partie et aux adultes loisirs qui souhaitent découvrir la compétition. C’est devenu au fil des années la am vache à lait de la FFE. Cette année, grosse canicule, le championnat à lieu. Mon maréchal s’y rendait et il m’a relatait des conditions déplorables et des services vétérinaires débordés du fait de la chaleur qui a entraîné coliques, déshydratation, coup de sang. Le monde du cheval à besoin d’un sacré coup de pied au cul pour évoluer sur les conditions que nous offrons aux chevaux dans nos différentes pratiques

    • Sarah dit :

      Merci mille fois pour ce commentaire et pour ce partage d’opinion que je partage de A à Z (tant pour le spectacle que pour l’équitation classique). A l’époque d’Elegie, j’étais plus jeune, aveuglée par l’aura de Bartabas et peu sensibilisée. Mais l’image de Barok m’est revenue… C’était honteux. Je vous soutiens de tout mon cœur et de toutes mes forces dans le choix de quitter la troupe après ce que vous y avez vécu. À nouveau merci. Le monde du spectacle équestre a besoin d’anges comme vous. Je vous souhaite une belle route !

  • Del Volgo Jean-Pierre dit :

    Samedi 31 août 2019
    Je me faisais une fête d’assister à ce spectacle et je l’ai effectivement vu hier soir à Bordeaux. Sarah, je retrouve dans votre commentaire la plupart les émotions qui m’ont traversé.
    Tout d’abord une longue heure d’ennui devant ces beaux chevaux immobiles, ou couchés sur le dos, ou tournant mollement en rond… le tout sous une musique nasillarde qui m’est vite devenue insupportable.
    Puis, le spectacle s’enlisant dans une morne succession de tableaux réduits à des images où les chevaux ne semblaient réduits qu’à des faire-parts au service de la pensée du maître Bartabas, une colère est venue insidieusement s’installer en moi. Avec les consignes maintes fois répétées au public de silence obligé (bien sûr pour ne pas déranger les chevaux) je ne savais pas trop comment la manifester…
    Finalement je suis sorti lorsque le cheval encordé a été hissé dans les airs.
    Je me suis retrouvé seul, sidéré, devant le chapiteau, sous les étoiles, au pied de la statue de Montaigne…
    Puis vraiment triste lorsque 15 minutes plus tard j’ai entendu les applaudissements nourris du public.
    Incompréhension, solitude…
    Merci Sarah pour votre commentaire qui me réconforte !

  • Raphaële dit :

    J’ai vu le spectacle ce soir à Bordeaux.
    Quelle horreur ce spectacle « Ex-Anima » de Zingaro…
    Lugubre, anxiogène, un cheval suspendu à 8 mètres du sol. Étrangement un cheval bande depuis le début du spectacle… Scène finale du spectacle le cheval jouit dans un faux cheval…
    Je me sens très mal… C’était traumatique pour toute ma famille. On est si triste.

    • Sarah dit :

      Bonsoir Raphaële, je suis vraiment très triste de lire que le spectacle a été une épreuve pour vous également… j’espère découvrir bientôt d’autres spectacles proposés par d’autres artistes et pouvoir les partager ici. Il existe encore des belles personnes dans le monde du spectacle équestre et j’entends pouvoir mettre en avant celles-ci dès que possible ! À nouveau : je suis désolée pour vous et les membres de votre famille…

  • Leccia dit :

    Bonjour,
    Invitée à Bordeaux par une amie, nous sommes ressorties sonnées, et prise d’un fou rire nerveux. Nous avons même été accostée par une dame et son fils adolescent qui avaient besoin d’échanger sur leur malaise. Bartabas est un homme à l’Ego surdimensionnés, il est assez imbuvable et prétentieux (de source sure). Son spectacle en est la preuve ultime et j’espère la dernière. Je ne mâche pas mes mots pardonnez moi pour dire que c’est du « foutage de gueule ». On peut en effet y voir un hommage aux chevaux. Mais un hommage au public qui le suit depuis si longtemps ?… cela est tout juste irrespectueux. So long Bartabas

  • Nina dit :

    Bonjour,
    J’ai aussi envie de témoigner de mon grand sentiment de malaise et de gêne pendant le « spectacle » auquel j’ai assisté cette semaine (je croyais que j’allais voir un spectacle équestre, j’ai plutôt assisté à un cirque de cheval). Votre description du déroulement de la représentation est très juste et comme la plupart des personnes qui ont témoigné ici, je déplore le traitement de ces chevaux dans l’unique but de divertir un publique et de promouvoir un personnage. J’ai constaté la peur et la confusion chez les chevaux et une mise en scène (musique, effets sonores, lumière tamisée, « fumée » etc) destinée à créer un atmosphère mystérieux qui cachait le comportement des dresseurs dans le but de maintenir l’image d’un spectacle de haut niveau alors qu’il n’en est rien.
    Cependant il me semble que pour arrêter des spectacles de ce type il faudrait plus que les boycotter. Celui-ci (à Bordeaux au moins) a reçu les subventions des autorités publiques dans le cadre d’un festival. C’est seulement si les personnes responsables des programmations des festivals sont informées des conditions de dressage et du traitement des animaux qu’ils arrêteront de les programmer, de payer la compagnie et de promouvoir le metteur en scène. (Un nouveau spectacle de Zingaro est prévu en août 2020 à Bordeaux).
    Il est d’autant plus compliqué quand le journal local subventionne le spectacle. Le journal n’a aucun intérêt à ce que le spectacle ne soit pas une réussite, donc il n’y a pas d’article critique du spectacle ou de mise en question tes techniques de dressage. Au contraire il n’y a que des articles élogieux sur le spectacle et le metteur en scène!
    Dernier point: plusieurs personnes parlent de leur connaissance personnelle du metteur en scène et témoignent d’une personnalité compliquée. Son comportement auprès de ses collaborateur n’est pas justifié. Alors que des gens commencent à décrier le harcèlement dans les milieux artistiques, et certains cas commencent à voir le jour, il semblerait que cela soit très courant et ne pourra cesser que quand les victimes portent plainte.

    • Sarah dit :

      Bonjour Nina, merci beaucoup pour ce témoignage. Je déplore aussi la méconnaissance des médias et des municipalité qui subventionnent ce spectacle. Lorsque je lis les retours du Masque et la Plume par exemple, je reste abasourdie devant la dissonance énorme entre ce que j’ai vu et ce qu’ils décrivent… A mon niveau, boycotter et expliquer ce que j’ai vu me semble la meilleure chose à faire.

  • Onze dit :

    L’élément pour les articles élogieux qui n’a pas été cité jusqu’à présent, c’est que Bartabas dans le milieu de la presse parisienne est très  »côté ». Pourquoi ? Bartabas a fait de beaux spectacles par le passé, c’est lié d’amitié avec quelques journalistes s’extasiant sur son personnage rustre. Journalistes duMonde, Télérama, Jérôme Garcin et d’autres personnalités influentes ont entretenues le  »mythe » alors que tout ceci est dépassé.
    Le malheur c est que les journalistes de Province ne veulent pas avoir l’air de  »bouseux », ils lisent Télérama et se disent merde moi si je dis complètement l’inverse d un journal référence etc
    En résumé, Bartabas sait bien s’entourer.

  • Sophie Grandjean dit :

    Votre article m’a complètement chamboulée. Comment peut-on faire ça à ces chevaux ?!! Avez-vous dénoncé le cas à la protection des animaux ? À l’association L214 ? Il faut que cet homme soit privé du droit de s’occuper des chevaux ! Et vite !

    • Sarah dit :

      Bonjour Sophie, l’ACTA a manifesté lors des représentations de Bordeaux, c’est tout ce que je sais…
      Pour le reste, et d’après quelques témoignages dans la section commentaires sous l’article, il semble que Bartabas ait le bras long… Malheureusement.

  • Solange dit :

    Je partage en tout point votre ressenti.. j’ai vécu le même malaise.. je suis pourtant restée jusqu’au bout.. je regrette.. cet Irish cob suspendu… quelle honte…
    et le dernier tableau.. n’en parlons pas… et quand on pense qu’il se passe la même chose tous les soirs pendant des mois… qu’elle souffrance pour ces magnifiques chevaux…
    Je boycotte tous les spectacles de Bartabas, y compris Versailles.. mais malheureusement cela ne suffira pas.. j’ai écrit mon mécontentement sur les réseaux également.. seule, que puis je puis je faire de +…
    merci pour cet article…

    • Sarah dit :

      Bonjour Solange,
      Je comprends votre tristesse, comme je l’ai écrit, je n’irai plus non plus. Je crois que pour le bien de tous, il convient de laisser à chacun la liberté de voir de ses yeux le spectacle, puisque rien n’a l’air d’être fait pour qu’il soit annulé. Si chacun sensibilise ses proches, alors peut-être le soufflé retombera-t-il de lui-même. Comme partout, l’argent est le nerf de la guerre, et si l’argent ne rentre plus, le spectacle s’arrêtera peut-être. Je ne peux rien faire de plus que raconter ce que j’ai vu, et vous de raconter ce que vous avez vu, je pense que si on est plusieurs à expliquer notre malaise, à justifier notre ressenti, alors peut-être qu’on convaincra le public moins averti. Peut-être. Merci à vous d’avoir pris le temps d’écrire. En vous souhaitant de trouver la beauté ailleurs dans les spectacles d’artistes bien plus respectueux que Bartabas.

  • irene spigaglia dit :

    si l’on aime les chevaux et les animaux, à déconseiller formellement, ce type est imbu de sa personne, il a une tronche de psychopathe, à ses débuts déjà il était connu et pas en bien, crachant sur les spectateurs qui lui filaient de l’oseille dans les années 80, il n’a aucun respect de rien, ça lui est monté au cerveau, il a le melon et ça date ! comment peut on encore cautionner cela? ni plus ni moins que du cirque bas de gamme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *