2 Comments

  • rachel dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre article au détour d’une page internet et je ne comprends pas bien votre opposition catégorique au gogue. Je suis plutôt contre les enrênements, surtout de la façon dont les cavaliers ont tendance à les régler. Mais je préfère voir des chevaux de club avec un gogue lâche que le dos creux ; c’est plus conservateur pour leur colonne.

    • Sarah dit :

      Bonjour Rachel, selon le niveau de dressage des chevaux, le gogue fixe (et je tiens à cette nuance) ne sert soit à rien, soit vient les braquer à la main. La tension constante exercée sur la bouche et la nuque empêche une décontraction correcte. Je préfère qu’on apprenne aux élèves à se débrouiller en 4 rênes si vraiment ils veulent enrêner afin de pouvoir rendre les rênes dans les phases de décontraction. Je préfère encore plus des chevaux dressés qui ont appris à se porter correctement (ouvert ne veut pas dire que le dos est creux) et sur lesquels les élèves peuvent réellement. Mais c’est plus rare… 🙂 J’espère t’avoir éclairé un peu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *