Du minimalisme dans l’écurie.

minimalisme écurie

Du minimalisme jusque dans l’écurie, c’est possible ?

« Less is more ». Si cela vous parle, alors nous allons bien nous entendre.

Le minimalisme c’est quoi ?

Le minimalisme, ou la simplicité volontaire, c’est un mode de vie qui consiste à réduire volontairement sa consommation. On cherche cette réduction pour soi, mais aussi pour les autres. Le minimalisme fait partie intégrante du hygge. Dans l’idéal, on concentre notre énergie sur des valeurs que nous définissons comme essentielles. Alors, comment appliquer le minimalisme jusque dans l’écurie ?

Minimalisme et équitation, l’antinomie.

Quand je vois à quel point nous vivons dans l’opulence de choses dans l’écurie, je peux comprendre qu’on puisse se demander comment on pourrait tendre vers du minimalisme.

C’est vrai, lorsque j’écoute certaines amies leur cheval a un dressing plus fourni que le mien ! Il est évident qu’il est difficile de résister à l’achat lorsqu’on est bombardé en permanence de publicités. Que cela soit pour des tapis toujours plus respirant, des filets anatomiques magiques, des guêtres supersoniques… Rien n’arrête le progrès et rien n’arrête l’envie d’acheter toujours plus.

C’est comme ça que l’on se retrouve démuni face à notre coffre de voiture toujours plein, notre armoire d’écurie qui déborde et notre portefeuille qui pleure. Du coup, le minimalisme a l’air d’être complètement opposé au monde de l’équitation.

Pourtant, ça n’a vraiment rien de compliqué.

J’ai ma méthode assez simple pour tendre vers le minimalisme : je fais des listes. C’est vrai que ça n’est pas très spontané et que cela robotise un peu toutes nos actions, mais c’est une des méthodes les plus simples que j’ai pu trouver. Sinon, j’applique des principes très simples de gestion de stock.

Le minimalisme à l’écurie : la gestion des affaires.

Il ne faut pas oublier une chose. Le minimalisme, c’est aussi un moyen d’économiser de l’argent, ou au moins de ne pas en perdre.

Je m’explique : on peut utiliser la méthode « one in, one out » ou +1, -1. Cette méthode est très simple : on définit le nombre d’objets dont on a réellement besoin et on se tient à ce nombre.

Prenons par exemple les tapis. Et admettons que vous ayez un cheval qui transpire beaucoup, et qui ait besoin de changer régulièrement. Il vous faut au grand maximum sept tapis (ça fait un par jour) et ceci est vraiment maximum.

Vous n’aurez jamais besoin d’avoir vingt tapis. Jamais. Et ils ne vous rendront pas plus heureux ni plus beau. La seule chose qu’ils feront, c’est prendre de la place, prendre la poussière, et prendre du temps lorsque vous devez choisir lequel mettre.

Pour ma part, j’ai un tapis. Oui, un seul. La propriétaire de Vledder en a deux, ils sont à disposition de l’une et de l’autre. Comme ça, si un tapis est trop mouillé ou s’il est au sale, nous pouvons quand même tourner.

La méthode « one in, one out » veut que si demain je craque sur un nouveau tapis, je vende (ou donne) mon ancien tapis. En effet, nous n’avons pas besoin d’en avoir plus de trois. Pourtant, Vledder est monté six fois par semaine. Mais avec trois tapis, nous en avons largement assez.

Appliquer le minimalisme partout dans l’écurie.

Je vous parlais de l’équipement de votre cheval, mais le minimalisme peut s’appliquer à tout. Et surtout à vous. Déchargez-vous des choses en trop qui vous polluent. Concentrez-vous sur les choses qui vous procurent du bonheur. Désencombrez l’écurie. Faites du tri. Tout devrait tenir sur une servante ou dans une petite armoire.

En fait idéalement, vous devriez être capable d’utiliser l’intégralité de vos affaires sur une semaine. Et c’est une fourchette relativement large, sincèrement !

Plus tard dans l’année, je vous ferai d’autres listes sur ce que j’estime être nécessaire, indispensable. Les listes, c’est un peu une passion. Ça permet de ne pas se perdre, de rester concentré, et d’éviter d’acheter de façon compulsive des choses dont on n’a pas vraiment besoin.

Et je vous donnerai quelques conseils pour éviter de vous laisser happer à nouveau par le marketing. Avec un article plus précis sur le « one in, one out » notamment, mais pas que…

Je vous ai fait une première liste à propos du matériel de pharmacie d’écurie. Et il y en aura d’autres, sur le matériel de pansage, sur le matériel de monte, sur ce qui vous intéresse d’ailleurs, n’hésitez pas à me faire part de vos besoins en commentaire.

En attendant, prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *