Ma pharmacie d’écurie : les indispensables, II.

canterandcoffee pharmacie

Vous avez maintenant à disposition tous les outils nécessaires de votre boite à pharmacie d’écurie. Passons en revue les quelques produits indispensables de votre trousse de premiers soins.

Pharmacie d’écurie, partie 2 : l’essentiel pour soigner une plaie

Pour la deuxième partie de cette liste, nous allons nous pencher sur des éléments essentiels de votre pharmacie d’écurie. Nous allons parler des produits dont vous ne vous pouvez pas vous passer pour traiter une plaie sur votre cheval. J’essaierais de vous décrire les produits au maximum. De cette façon vous saurez à quoi vous attendre pour effectuer les soins sur votre cheval. Cependant si vous avez le moindre doute, faites toujours appel à votre vétérinaire. C’est votre meilleur allié face aux situations graves : n’hésitez pas à les déranger, ils sont là pour ça.

Je vois encore trop de cavaliers douter du bien fondé de leur appel lorsqu’ils s’adressent à leur vétérinaire. Du coup, cette mise au point semble nécessaire. Nous connaissons nos chevaux, certes. Mais nous n’avons pas fait – contrairement à nos vétérinaires – les études pour être capables de gérer tous les cas de figure. Alors encore une fois : n’hésitez pas ! C’est leur boulot.

Revue des produits indispensables de votre pharmacie d’écurie, partie II : les indispensables pour soigner une plaie.

Dans ma pharmacie d’écurie j’ai : de quoi désinfecter une plaie

Dans la grande famille des désinfectants j’appelle mon ami de toujours : la solution de Dakin (Dakin Cooper Stabilisé en pharmacie). Le Dakin est composé d’hypochlorite de sodium et de permanganate de potassium. Le Dakin ne contient pas d’iode, contrairement à sa consœur antiseptique la Bétadine® Jaune ou Bétadine® Dermique. En soi, vous pouvez vous équiper de l’un ou de l’autre sans grande différence. Pour ma part, j’utilise du Dakin car je suis allergique à l’iode.

Le Dakin ou la Bétadine® présente un avantage non négligeable. Vous n’aurez pas besoin de point d’eau pour faire le lavement. Autrement dit, vous pouvez faire vos soins au milieu du pré, sur un terrain de concours, ou même en randonnée.

De quoi nettoyer une plaie.

Pour plusieurs raisons, il est possible que votre vétérinaire vous indique de procéder à un nettoyage de la plaie plus en profondeur. C’est ici qu’entre en scène la Bétadine® rouge ou Bétadine Savon® (parfois appelée Scrub). La solution savon mélangée à de l’eau mousse et permet aux agents actifs d’atteindre plus facilement les bactéries, champignons ou virus infectieux visés. Le produit passera même à travers les poils ou les croûtes par exemple (comme dans le cas d’une gale de boue).

Il peut arriver que vous soyez, comme moi, allergiques, ou hypersensible à l’iode. Dans ce cas, vous pouvez utiliser des gants épais en caoutchouc pour éviter le contact avec le produit. Sinon, vous pouvez vous rabattre sur une solution moussante antiseptique ne contenant pas d’iode. Dans cette catégorie, je vous recommande le Hibiscrub®, qui est à base de chlorhexidine.

De quoi garder une plaie propre et saine.

Vous en entendrez souvent parler puisque je ne jure que par les produits de cette marque. Il vous faudra la Aloe Veterinary Formula de Aloe Vera Forever Living. Aussi appelée Formule Animale, cette solution concentrée en aloe vera (89%) est un produit de soin (et d’hygiène) doux, très peu allergène et non-agressif.

La Formule Animale est conditionnée en spray, très pratique pour les grandes surfaces. Elle peut être utilisée en complément des désinfectants car elle garde le derme souple et hydraté, calme les démangeaisons (liées par exemple à la présence de germes ou d’agrafes) et favorise la cicatrisation. Vaporisée sur une compresse, elle est un produit idéal pour soigner le contour des yeux, l’intérieur des oreilles ou les plis de peau.

Dans ma pharmacie d’écurie, j’ai de quoi couvrir une plaie.

Des compresses et du sparadrap.

Une fois la plaie assainie et si c’est nécessaire, il faudra la couvrir si on veut éviter à la zone d’entrer en contact avec un milieu potentiellement nocif. Pour ceci, rien de bien compliqué : si la zone est petite, une compresse et du sparadrap suffiront. Si la zone à couvrir est large, renseignez-vous auprès de votre vétérinaire pour qu’il vous fournisse des Veterinary Gamgee®. Ce sont des grandes bandes de compresse qui ressemblent à des cotons sous-bande, idéales pour faire un bandage, surtout au niveau des membres. Vous pouvez aussi les commander sur internet pour en avoir une d’avance. La plupart des vétérinaires dans ma région n’étant pas équipés, il m’a fallu me débrouiller avec les moyens du bord le jour où j’en ai eu besoin en urgence, et autant vous dire que ça n’était pas forcément une partie de plaisir. Maintenant, j’en ai toujours une d’avance.

De la bande cohésive.

La bande cohésive est indispensable quand il s’agit de faire tenir un bandage, mais pas seulement. Vous pouvez vous en servir comme bandage de queue si votre jument a besoin d’un examen gynécologique, ou pour isoler les poils de la queue d’un hongre récemment castré. Dans le cas d’une maladie lourde nécessitant des perfusions ou des cathéters, la bande cohésive permettra de les garder bien en place. Dans mon cas, j’utilise toujours la marque Vetrap® qui est une des marques leader du marché, mais uniquement par habitude. La bande Vetrap® (comme beaucoup d’autres bandes cohésives de bonne qualité) offre plusieurs avantages :

  •  Vous n’avez normalement pas besoin de sparadrap pour la faire tenir, elle adhère spontanément sur elle-même grâce au maillage sans coller à la peau ni au poil.
  • Votre cheval ne peut normalement pas la retirer, elle est solide.
  • La bande Vetrap® est facile à poser et fait très peu de faux plis, qui sont quoi qu’il en soit retirables facilement en décollant la bande et en la retendant avant de l’enrouler à nouveau.
  • C’est une bande qui se retire de façon très simple et se déchire à la main si vous n’avez pas de ciseaux.
  • Elle est élastique, ce qui la rend confortable. Cela permet de maîtriser la tension que l’on applique et d’assurer un maintien égal partout sous la bande.
  • Son maillage est poreux, ce qui évite la macération.

Attention cependant : la bande Vetrap® est faite à base de latex, elle peut donc provoquer des allergies chez certaines personnes, soyez vigilants !

On se retrouve pour la troisième et dernière partie de cette liste dans un prochain article. J’y listerai les produits que je recommande pour soigner votre cheval. On parlera petits bobos du quotidien, atteintes et affections superficielles de la peau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *